Le CBD pourrait-il avoir un rôle dans la lutte contre le CORONAVIRUS?

Deux études montrent clairement l’action du CBD dans la lutte contre le CORONAVIRUS.

Des études prometteuses sont en cours.

Voilà plusieurs mois que sévit l’épidémie liée au CORONAVIRUS.

Après l’échec des essais de la chloroquine et du remdésivir, d’autres essais sont en cours avec le Tocilizumab, médicament immuno-modulateur utilisé dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde .Ce dernier a montré des résultats : baisse importante de l’emballement du système immunitaire qui secrète un excès de molécules cytokiniques (on parle d’orage cytokinique) . L’utilisation de Tocilizumab permettrait de limiter l’entrée en réanimation et les décès liés au coronavirus.

Les corticoïdes sont également largement utilisés dans ces épisodes inflammatoires.

Mais ces traitements se caractérisent par des effets secondaires importants.

C’est pourquoi certaines équipes se sont tournées vers le cannabis thérapeutique, le CBD dont les propriétés anti-inflammatoires sont reconnues et pratiquement sans effets secondaires.

La première étude tend à montrer que le CBD pourrait protéger l’organisme de la contamination au virus.

Début 2020, des équipes d’Israël ont tenté  de comprendre comment le Covid-19 infecte l’organisme, provoque une inflammation pulmonaire grave conduisant à une détresse respiratoire.

Il apparaît que le virus pénètre dans les muqueuses bucco- nasales et dans les poumons en s’attachant à la protéine ACE 2 qui est à la surface de ces tissus. Cette protéine constitue donc une « clé d’entrée» du virus dans l’organisme . Ainsi, la régulation des niveaux d’ACE 2 dans ces tissus  pourrait s’avérer une solution pour réduire la sensibilité au Covid-19.

Au regard de ces observations, des chercheurs canadiens ont travaillé sur des tissus artificiels humains, ils ont constaté que de fortes doses de CBD  modifiaient l’expression d’AC2  dans ces tissus et pourraient ainsi bloquer la pénétration du virus dans l’organisme.

Des gargarismes ou nébulisations de CBD pourraient-ils représenter une protection à l’entrée du virus dans l’organisme?

Ces hypothèses n’ont pas fait à ce jour  l’objet d’études in vivo sur l’homme et demandent à être approfondies.

La seconde étude datant de septembre 2020, affirme que le cannabidiol  aurait un rôle sur les formes les plus graves du Coronavirus.

Il empêcherait les réactions inflammatoires graves dites tempêtes de cytokine à l’origine des dégradations sur les poumons et d’autres organes, et de la mort de certains patients.

Des chercheurs américains du Medical College of Georgia (MCG) de l’université d’Augusta ont découvert que le CBD augmente les concentrations d’ apeline, peptide signal. L’apeline intervient notamment dans la régulation de la pression artérielle et son activation favorise la formation des vaisseaux sanguins .

Lors de l’inflammation grave du COVID, les chercheurs ont remarqué que les taux d’apeline étaient fortement réduits. Les poumons se dégradent, leurs tissus s’épaississent ainsi que les parois des vaisseaux interstitiels, les échanges  en oxygène ne se font plus normalement… et il en va de même dans les autres organes.

Des  recherches ont été menées sur des souris sur lesquelles on a créé artificiellement un syndrome de détresse respiratoire produisant des symptômes analogues aux cas graves du Covid-19 avec atteinte aux poumons. Après administration de CBD, les symptômes ont régressé partiellement ou totalement.

Dans leurs conclusions parues dans  la revue Journal of Cellular and Molecular Medicine, les chercheurs de l’université médicale de Géorgie indiquent que “les données actuelles soutiennent l’idée que la fonction anti-inflammatoire du CBD peut réduire la tempête de cytokine et atténuer les effets d’une inflammation exagérée”. Ils ajoutent que “compte tenu de tous les effets régulateurs potentiels du CBD ainsi que de la vaste distribution du système endocannabinoïde dans le corps, il est plausible que le CBD puisse être utilisé comme candidat thérapeutique dans le traitement de diverses conditions inflammatoires, y compris le COVID-19 et d’autres virus.”

Ces approches présentent un intérêt certain et mériteraient des recherches plus approfondies sur les infections sur l’humain et les possibilités de traitements offertes par de cannabis thérapeutique dont les applications sont déjà reconnues dans de nombreux domaines de la santé. La prise de CBD (comme de l’huile CBD) pour booster l’immunité et les inflammations est déjà bien connues.